testicule-spermatozoïde et controle

La production des spermatozoïdes

Les spermatozoïdes sont fabriqués dans les testicules tout le monde le sait. Mais, soyons plus précis où sont formés les spermatozoïdes ? Ceux qui ont suivis leurs cours diront dans le tube séminifère. Là nous touchons au but. Nous allons donc pouvoir plonger au coeur du testicule afin de connaître son architecture.

Le tube séminifère est l'endroit où se trouvent les spermatozoïdes. Comment définir l'anatomie du tube séminifère ? Au centre on trouve une lumière (espace vide donnant sur l'extérieur, c'est la partie du tube qui est reliée au milieu extérieur). Dans cette lumière on retrouve les spermatides (spermatozoïdes pas encore complètement différencié) et les spermatozoïdes. Les spermatides et les spermatozoïdes sont proches des cellules Sertoli (qui fabriquent l'AMH = Anti Müller Hormone) qui sont les plus nombreuses autour de la lumière du tube séminifère et qu'on nomme cellules de soutient, car elles participent à la survie et la différenciation des spermatozoïdes. Les autres cellules du tube séminifère sont des cellules souches dans laquelle il va y avoir la spermatogénèse (formation des spermatozoïdes par méïose), on nomme ces cellules des spermatogonies. La limite du tube séminifère est déterminée par une paroi, clairement visible sur les images de microscopie électronique . Autour du tube séminifère on trouve les cellules de Leydig (qui synthétisent la testostérone). Des études ont montré que la quantité de spermatozoïdes est proportionnelle au taux de testostérone dans le liquide séminifère. 

tube-seminifere.jpg

 

La spermatogénèse.

Elle débute dès la puberté par la modification des tubes séminifères. Lors de la puberté il y a un grossissement des testicules (le volume des testicules va augmenter), ce développement s'explique par l'apparition de la lumière dans les tubes séminifères (les tubes sont pleins chez l'enfant) et leur allongement. Chaque tube séminifère va alors atteindre 50 à 60 cm, pour une distance totale (de l'ensemble des tubes séminifères) de 300 à 350 mètres. La maturation des testicules va s'accompagner d'une descente des testicules dans le scrotum (les bourses). Cette descente va provoquer une diminution de la température de 2 à 3 °C, ce qui va augmenter la production de spermatozoïdes. La production de spermatozoïdes est aussi proportionnelle à la quantité de testostérone dans le tube séminifère. La testostérone produite par les cellules de Leydig vont agir sur les cellules de Sertoli, qui sont les cellules de soutient des spermatozoïdes.

Après la puberté, les cellules souches (spermatogonies) vont se diviser pour donner des spermatides. Les spermatides sont présentes dans la lumière du tube et vont évoluer en spermatozoïdes. A ce stade, les spermatozoïdes ne sont pas encore fertiles, ils le deviendront plus tard dans l'épididyme. il faut 72 à 75 jours (2,5 mois) pour fabriquer 1 spermatozoïde, mais l'être humain fabrique en moyenne 130 millions de spermatozoïde par jour (le nombre peut varier en fonction de la température des testicules et du taux de testostérone).

 

Contrôle de la spermatogénèse.

Même si la spermatogénèse est continue ou presque elle est quand même régulée par des hormones en provenance du cerveau. Ceci a été mis en évidence par différentes maladie. Le contrôle de la spermatogénèse dépend d'hormones produites dans une région particulière du cerveau : l'hypothalamus et l'hypophyse. Tout commence dans l'hypothalamus qui va sécréter une neurohormone (hormone qui va agir sur des neurones) la GnRH (Gonadotrophin releasing hormon).

La GnRh va stimuler les cellules de l'hypophyse en se fixant sur des récepteurs spécifiques. La fixation de GnRH va stimuler la libération des hormones LH (luteinizing hormone) et FSH (follicular stimuling hormon). Ces 2 hormones vont passer dans le sang et agir sur les cellules des testicules.

La FSH va stimuler les cellules de Sertoli. En absence de FSH il va y avoir une forte diminution des cellules de Sertoli ce qui va provoquer une diminution de la production de spermatozoïdes, puisque les cellules de Sertoli sont impliquées dans le maintient des spermatozoïdes. 

La LH va stimuler les cellules de Leydig. En absence de LH il va y avoir une forte diminution des cellules de Leydig ce qui va provoquer une diminution de la quantité de testostérone et donc une baisse de la production de spermatozoïdes.

La testostérone produite va agir sur les cellules productrices de la GnRH et de la FSH et de la LH, ce qui va éviter que la production de spermatozoïde ne fasse qu'augmenter. On dit que c'est un rétrocontrôle négatif. Quand la testostérone augmente, il y a diminution des hormones  et neurohormones, du coup la testostérone diminue, ce qui entraîne une augmentation de GnRH, FSH et LH, ce qui va provoquer une augmentation de la testostérone etc....

3 votes. Moyenne 3.67 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 03/01/2013