Cancer

1.8/ Le cancer : une division anarchique et non contrôlée des cellules.

Une cellule cancéreuse se caractérise par :

Une immortalité des cellules
Une perte de l'inhibition de contact
Une perte de différenciation

En clair, les cellules vont se diviser en continu, même si elles n'ont pas la place. Sur les photographies ci-dessous on peut observer le comportement de cellules normales et de cellules cancéreuses, lorsqu'elles sont mises en culture. A gauche des cellules normales, lorsque les cellules se touchent (confluence), la division cellulaire se stoppe et la couche de cellule ne se modifie plus. A droite on constate que lorsque les cellules se touchent, la division ne s'arrête pas. Les nouvelles cellules vont donc chevaucher les anciennes. Si la situation perdure trop longtemps, des cellules meurent (en culture) image F.

1-s2-0-s0890623804000164-gr2.jpg

Cellules de Sertoli en culture from Fiorini et al. Reproductive ToxicologyVolume 18, Issue 3, May 2004, Pages 413–421

wjg-16-3919-g003.jpg

Cellules d'un cancer colorectal humain (Caco cell) from World J Gastroenterol. 2010 August 21; 16(31): 3919-3927.

Représentons par un schéma ce qui se passe dans les 2 cultures de cellules.

cancer.jpg

Au bout de 3 jours les cellules ont utilisé tout l'espace disponible dans la boite et la recouvre totalement en une mono-couche. Les cellules saines sont donc en contact avec des voisines ce qui va bloquer la division cellulaire (inhibition de contact). C'est le même mécanisme lorsqu'on cicatrise après une coupure. Si des cellules cancéreuses sont présentes, celle-ci vont continuer de se diviser (perte de l'inhibition de contact) et vont pousser sur les autres cellules provoquant l'apparition de multi-couches et l'asphyxie des cellules des étages inférieurs, ce qui va amener à la mort de la culture cellulaire.

 

1.8.1/ Cancer et métastase

In vivo (dans le corps) les cellules cancéreuses ont la faculté de pouvoir attirer de nouveaux vaisseaux sanguins qui vont apporter l'oxygène et l'énergie nécessaire à la division cellulaire. Les cellules cancéreuses ne vont donc pas mourir et continuer de se diviser. C'est ce qu'on appelle la tumeur primaire. Lorsque la densité de cellules cancéreuses est trop élevée, certaines cellules cancéreuses vont passer dans le flux sanguin et le suivre jusqu'à coloniser un nouvel endroit. Cette colonie de cellules cancéreuses s'appelle une métastase. C'est ce qui est le plus dangereux dans le cancer, car il est toujours délicat d'avoir des cellules de peau dans le poumon, par exemple.

 

1.8.2/ Les traitements du cancer

La première approche pour traiter le cancer est la prévention et le diagnostic rapide. En effet, plus une tumeur est détectée précocement moins il y a de probabilité qu'il y ait des métastases. Par conséquent, une opération chirurgicale permettra de couper la partie malade (résection). Dans certains cas, l'ablation chirurgicale n'est pas possible, alors les médecins utilisent des rayonnements (souvent des rayons gamma) pour tuer les cellules cancéreuses. Dans tous les cas, pour éviter le risque que des cellules cancéreuses aient échappées à la destruction, il y a un traitement en chimiothérapie. La chimiothérapie consiste en des médicaments qui vont bloquer les cellules en division cellulaire. Les cellules cancéreuses étant en division rapide et recevant beaucoup de sang ce seront les plus touchées par la chimiothérapie, mais ce ne sont pas les seules. Les cellules des cheveux ainsi que les cellules du système immunitaire sont aussi partiellement détruite lors de la chimiothérapie.

De plus en plus les biologistes et médecins cherchent un moyen pour détruire les cellules cancéreuses sans toucher les cellules saines. L'immunologie (voir chapitre dédié) a apporté une réponse. Les anticorps, qui représentent le système de défense de notre organisme, sont spécifiques d'une toute petite partie d'une cellule et extrêmement spécifique. En manipulant génétiquement les anticorps, il a été possible de produire des anticorps qui ciblent uniquement les cellules cancéreuses et les détruisent. Ces traitements sont très coûteux et ne sont pas disponibles pour tous les types de cancer. Des études sont en cours sur de très nombreuses cibles, mais il faut entre 12 et 15 pour avoir un médicament après les premiers tests en laboratoire. Ce n'est donc pas pour demain que ces traitements seront disponibles pour tous.

Chapitre précédent :

la division cellulaire

retour Accueil 3ème

retour Sommaire

chapitre suivant :

les cellules reproductrices

5 votes. Moyenne 4.20 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 28/04/2013